En poursuivant votre navigation sur https://defi.enfantsdumekong.com vous acceptez l'utilisation de cookies et autres technologies similaires pour assurer le fonctionnement nominal du site web (par exemple maintenir votre connexion).

Fermer

Valentine - Mission Tuguegarao, Philippines

par Valentine de B.

10 075 €

collectés sur 9 500 €

106%

134
jours restants

36

contributeurs

Partager cette page de collecte

Le projet
Les contributeurs
Les actus
Commentaires

✈️   POURQUOI JE PARS EN MISSION ?

                  C’est l’été dernier, lors du festival Anuncio, que l’idée de partir en mission s’est installée dans ma tête. Pour tout vous dire, c’est cette petite phrase qui a tout commencé : « si vous ne prenez pas un an pour vous, pour Dieu ou pour les autres maintenant, vous ne le ferez jamais. » J’ai toujours vu des gens autour de moi partir loin, partir seul, partir en mission, et cette fois-ci, je me suis dit « pourquoi pas moi ? ». J’ai 24 ans, je viens de terminer mes études, alors c'est le moment de sauter le pas ! 

 

🇵🇭  QUELLE SERA MA MISSION ?

                  Ma mission se déroulera à Tuguegarao City dans la région de Cagayan au Nord des Philippines pendant 13 mois (rdv en Octobre 2022 en France). Officiellement, je serai Coordinatrice de Programmes de Parrainage. Ce que ça signifie ? Je serai responsable de tous les filleuls de la région Nord des Philippines, en travaillant main dans la main avec des responsables locaux qui s'occupent des parrainages sur le terrain. En deux mots, je serai les yeux du siège d'Enfants du Mékong sur le terrain.

Pour assurer cela, mon objectif est de créer et maintenir des liens de confiance avec tous les jeunes de ma région. Je devrais également accompagner l’action locale en les conseillant sur la gestion des programmes. Mais, avant tout et surtout, ma mission sera la rencontre et l’échange avec tous les jeunes que je rencontrerai.

 

📣   POURQUOI ENFANTS DU MÉKONG ?

                  Après avoir vécu déjà 4 ans à Bangkok grâce aux Enfants du Mékong il y a quelques années maintenant, c'est à mon tour de me mettre au service de la mission de cette ONG centrée sur l'éducation des enfants. Les valeurs d'EDM, les rencontres, le dévouement des équipes et les témoignages que j'ai reçus tout au long de ma vie ont su me convaincre à poser ce choix. Et, puis Enfants du Mékong c'est aussi une famille !

 

🤝   COMMENT POUVEZ-VOUS PARTICIPER ?

                 Une mission de Bambou (voilà comment on appelle les volontaires EDM) coûte 9500€ au total (en comptant les billets d'avion, les assurances et tout le reste). Votre aide pour financer ma mission me serait précieuse ! Les dons sont défiscalisés à hauteur de 75%. Si vous avez la moindre question, n'hésitez pas !

& si le projet d'Enfants du Mékong vous plaît, rendez-vous sur leur site pour plus d'informations sur le parrainage !

 

Voir tout

08/04/2022

M. à. J. S.

1 210 €

21/03/2022

C. S.

50 €

Bon courage et bravo pour ce que tu fais

21/03/2022

V. D.

10 €

21/03/2022

C. D. G.

100 €

Bonjour Valentine Les enfants qui ont vraiment aimé ton passage chez nous sont ravis d'avoir de tes nouvelles en suivant ton aventure ! Si seulement cela pouvait leur donner des idées ! Quelle expérience ! Bravo Valentine ! Je t'embrasse Constance

11/01/2022

A. T.

40 €

11/01/2022

A. D. S. L.

30 €

10/01/2022

M. à. J. S. -.

590 €

23/12/2021

M. B.

100 €

20/12/2021

S. D. S. L.

300 €

16/12/2021

H. G.

200 €

Voir tout
  • Valentine de B.

    Créateur de la page

    11/01/2022

    🌪 Le passage d'Odette aux Philippines !

    Chère famille, chers amis,
     
    Cette newsletter suit tristement la précédente. Le 16 décembre 2021, le Sud des Philippines a été touché par le "super-typhon" Rai (nom international) ou Odette (nom local). Personne ne s'attendait à un tel désastre et aujourd'hui, presqu'un mois plus tard, tout est encore à reconstruire. Laissez moi vous raconter. 
    Les îles de Cebu, Leyte, Bohol, Negros et Mindanao sont celles qui ont été les plus touchées. Malgré plus de 100 000 familles évacuées, on déplore un peu plus de 400 morts. Le vent, la pluie, les vagues et les débris ont causé des dégâts dont l'ampleur laisse sans voix.
    🌴 Les Bambous du Nord
    à la rescousse des Bambous du Sud 🌴 Le typhon n'ayant pas du tout touché le Nord des Philippines, les 5 Bambous du Nord ont été envoyés dans différentes zones du Sud du Philippines pour soutenir les Bambous qui ont vécu le typhon de plein fouet.
    Je me suis donc retrouvée sur l'île de Bohol avec Marie-Neige, mon binôme pour quelques semaines. Un binôme en or, une positivité à toute épreuve, un désir d'aider l'autre remarquable : notre équipe a cherché à rayonner de positivité et d'enthousiasme face à l'épreuve.  


    Pendant deux semaines, nous sommes allées visiter les familles de tous les filleuls de Bohol : environ une centaine. Nous avons été témoins de la destruction, de familles qui ont tout perdu, d'une pénurie d'eau potable et d'essence, de pannes d'électricité qui durent encore aujourd'hui et encore d'une nature dévastée.   Mais ce n'est pas ce que je retiens de ces dernières semaines, loin de là. Je retiens la résilience des Philippins, le sourire des enfants, l'accueil des familles, la découverte d'une culture encore différente, le métier de "carpenter", la solidarité des villages, l'adaptation à toutes les situations, la pluie d'"after typhon", les soirées à la bougie, la déconnexion aux réseaux, la connexion aux autres, le don de soi, la mission à 100%, la boue jusqu'au cou, l'ouverture des noix de coco "à l'ancienne", la pêche à la pieuvre... et j'en passe ! Notre objectif ? Etre une épaule pour les familles, échanger et partager. Ensuite, évaluer les dégâts, rassembler les besoins pour faire un état des lieux au siège et lancer la reconstruction. Enfants du Mékong a déjà lancé un fond d'aide d'urgence pour venir en aide à toutes les familles et aux communautés alentours.   Après m'être trompée de jour pour mon vol d'arrivée et m'être fait voler mon portefeuille, je termine ces deux semaines intenses, par un test au covid... POSITIF !
    14 jours de quarantaine s'annoncent donc (toujours sur l'île de Bohol) avant de pouvoir rejoindre mes chers filleuls du Centre de Tuguegarao, tous mes programmes et ma mission.
    Mais, pas d'inquiétude, même à distance, le travail ne manque pas & ma motivation reste intacte !

    Je vous embrasse,
    Valentine
  • Valentine de B.

    Créateur de la page

    16/12/2021

    Joyeux Noël depuis les Philippines ! 🎄

    Chère famille, chers amis,
    Le temps est passé à toute allure et je n'ai pas eu le temps de vous écrire pour vous raconter la mission de folie dans laquelle je suis embarquée depuis maintenant presque 3 mois. On dit que lorsque le temps passe vite, c'est parce qu'on ne s'ennuie pas alors pardonnez-moi et lisez la suite !
    🧿 MA MISSION 🧿
     
    La base arrière de ma ma mission se situe au Centre Enfants du Mékong (= foyer étudiant) de Tuguegarao, dans la province de Cagayan, tout au Nord des Philippines. Mais au quotidien, je suis sac au dos, carte de vaccination en main et porte-masque autour du cou, à la rencontre des filleuls Enfants du Mékong dont j'ai la charge cette année. Je coordonne 15 programmes de parrainage (un programme = un ensemble de filleuls qui habitent dans une même zone) qui se situent entre 1h et 9h de route de Tugue.
    Lors de mes visites, je passe de longs moments avec nos responsables locaux (prêtres, religieuses, professeurs,...) qui sont sont les vrais héros d'EDM aux Philippines. Depuis presque 2 ans, ils s'occupent des filleuls malgré la situation sanitaire. Il y a peu de rassemblements de filleuls à cause des restrictions donc je me rends chez eux, à la rencontre de leur famille et à la découverte de leur lieu de vie. Entre rencontres, récits de vie, sourire et partage, toute ma mission prend sens lorsque je suis avec ces filleuls, dont la joie est contagieuse malgré des situations de vie parfois tellement difficiles. 
    À chaque visite de programme, je repars toujours les bras chargés de cadeaux : légumes du jardin, cartes de Noël, et même... deux canards vivants !
    " Ce sont ceux qui ont le moins qui donnent le plus "  
    🩺 LE COVID AUX PHILIPPINES 🩺
     
    Lors du premier confinement, le gouvernement a contraint les Philippins à rester chez eux en créant une atmosphère de peur, qui ne fait que commencer à s'atténuer. Masques et face shields sont de rigueur malgré la chaleur ambiante. Et le plus grand drame touche directement tous nos filleuls : les cours en présentiel n'ont toujours pas repris. Que ce soit en ligne sur leur téléphone portable, ou via des modules (PDF à remplir chaque semaine ou chaque mois), les témoignages des élèves avec qui je discute sont unanimes : ils ne rêvent plus que de retourner à l'école. Pour certains de nos filleuls, le réseau est très faible chez eux ce qui les empêchent de participer à tous les cours, et même parfois de passer leurs examens. Nous répondons au mieux à leurs besoins en leur fournissant des forfaits internet et des fournitures scolaires mais nous savons que la solution principale serait de réouvrir les écoles.

    🔔 9 HABITUDES À ADOPTER AUX PHILIPPINES 🔔
    1. Ici, on trouve de tout à l'unité : de la dosette de café au dentifrice en passant par la lessive et le shampoing. Investir dans une bouteille de gel douche coûterait trop cher, on vit donc au jour le jour.
    2. Ate (dire "até") et Kuya (dire "kouya") qui signifient grande sœur et grand frère sont les surnoms utilisés pour tout le monde, du chauffeur de tricycle au vendeur de bananes.
      Je suis appelée ici : Ate Val
    3. Pour indiquer une direction, un Philippin formera un cul de poule avec sa bouche et vous montrera le chemin sans dire un mot : ne soyez pas offusqués !
    4. Entre chaque repas, on se prépare des "meriendas", petits goûters plus ou moins gros, sucrés et gras, à toute heure du jour et de la nuit
    5. Il n'y a pas d'horaires pour les transports publics, on se rend au terminal et le bus/van part quand il est plein ! On apprend à ne pas se soucier du temps qui passe
    6. Voici les 3 questions posées par un Philippin rencontré il y a à peine plus d'une minute : "what's your name ?", "are you amerikana ?", "are you single ?"
    7. On boit du "3-in-1" (dire "three in one") en sachet : café-crème-sucre pour mon plus grand bonheur
    8. Aux Philippines, Chanel et Louis Vuitton sont des marques low-cost
    9. Le boodle fight est un repas philippin où l'on mange debout avec les mains, un repas de fête !
  • Valentine de B.

    Créateur de la page

    02/10/2021

    Premières nouvelles de l’autre bout du monde ☀

      Chère famille, chers amis,
    Me voilà partie aux Philippines depuis presque deux semaines et je ne suis toujours pas arrivée à ma destination finale : Tuguegarao ! 
    Laissez-moi vous expliquer en quelques mots et quelques images mon périple.
    🛫 PARIS - DOHA - MANILLE 🛬
     
    J'ai décollé le 19 Septembre pour un voyage de 20h en passant par le Qatar. Aucune encombre durant tout le voyage bien que l'arrivée à Manille ait été au rythme philippin : un bon moyen de prendre ses marques !

    Attente dans l'avion pendant 1h30, puis des démarches covid à n'en plus finir et enfin passage par l'immigration un poil stressante au vu du nombre de documents demandés mais tout est bien qui finit bien, 4h30 après mon atterrissage, me voilà à l'hôtel pour 10 jours !
      Qu'ai-je bien pu faire pendant 10 jours à l'hôtel ?
     
    Une mission Enfants du Mékong se prépare même avant d'être sur le terrain, je n'ai donc même pas eu le temps de m'ennuyer ! Entre formations à la comptabilité (et oui, les programmes de parrainage se gèrent comme des petites entreprises), e-rencontres avec les équipes des Philippines et prise en main des outils de la mission !

    Sans oublier, la lecture, les mots fléchés, Netflix, quelques appels
    & des journées au rythme des repas philippins :
    - 7h30 : petit-déjeuner, riz
    - 12h : déjeuner, riz
    - 17h30 (oui, si tôt) : dîner, riz
       
    ANECDOTES & DÉCOUVERTES
     

    Je suis sortie de mon hôtel le 29 Septembre et direction la maison des Bambous de Manille jusqu'au 4 Octobre (il y a peu d'avions qui vont vers Tugue).

    Vous le savez sûrement, l'Asie ne m'est pas inconnue et mes premiers jours à la sortie de ma quarantaine m'ont replongée dans cette atmosphère si unique, que j'ai quittée il y a déjà plus de 10 ans ! 

    Ici, l'air est très très humide et la chaleur ambiante, les voitures conduisent au bruit du klaxon, on entend toujours des bruits de sirène dans le fond et on croise des 7-11 à tous les coins de rue (petit magasin qui vend de tout, dire "seven-eleven"). Le ventilateur est mon meilleur ami (adieu la clim de l'hôtel) & j'ai délaissé mon numéro français pour un numéro local (+63 966 651 1771 sur whatsapp pour ceux qui voudraient bavarder !).




    Les fruits exotiques !

    Je retrouve des saveurs inoubliables et incroyables pour mon plus grand bonheur.

    De haut en bas :
    la banane plantain
    le ramboutan
    le mangoustan

    Les Philippins aiment
    faire la fête !



    Ici, on fête Noël pendant tous les mois qui terminent par -er :
    - September
    - October
    - November
    - December

    Les décorations et les chansons de Noël sont déjà de sortie ! 🎄
  • Valentine de B.

    Créateur de la page

    21/09/2021

Voir tout

Laisser un message de soutien

Voir tout

Depuis 1958, Enfants du Mékong soutient l'éducation des plus pauvres et les enfants en situations de détresse. Ce sont près de 23 000 enfants parrainés et 60 000 enfants soutenus qui peuvent ainsi accéder à l'éducation. Enfants du Mékong soutient la construction d'une centaine de projets de développement par an (écoles, foyers d'accueil...) et gère 11 centres et 200 foyers. Enfants du Mékong  intervient dans 6 pays : Vietnam, Thaïlande, Laos, Philippines, Cambodge, Birmanie. Pour plus d'informations: www.enfantsdumekong.com