En poursuivant votre navigation sur https://defi.enfantsdumekong.com vous acceptez l'utilisation de cookies et autres technologies similaires pour assurer le fonctionnement nominal du site web (par exemple maintenir votre connexion).

Fermer

Mission de volontariat de Clotilde VdO

par Clotilde Vallette d'Osia

2 430 €

(et 5 € de promesse)

collectés sur 9 000 €

27%

300
jours restants

7

contributeurs

Partager cette page de collecte

Le projet
Les contributeurs
Les actus
Commentaires

Chère famille, chers amis,

     C’est avec une grande joie que je vous annonce mon départ en tant que Volontaire de Solidarité Internationale (VSI) avec Enfants du Mékong (EdM) pour une mission de 13 mois en Thaïlande.

     La première question que l’on me pose lorsque j’annonce cette nouvelle est : pourquoi pars-tu ?

     Pourquoi partir ? Pour découvrir, expérimenter, aider et aimer. C’est une réponse bien simple que je peux trouver à cette question. Mais c’est surtout une petite déformation de scout, j’en ai bien peur, qui me pousse à tenir cette promesse que j’ai prononcée dix ans plus tôt « Je promets de servir de mon mieux » une phrase si simple mais si profonde que j’ai pu redécouvrir en prenant mon engagement auprès des jeunes de ma compagnie. Qui ? J’ai choisi de servir les enfants, ces jeunes qui forment la génération d’après, qui conduisent notre monde vers un chemin différent selon ce qui leur a été donné.

     Partir pour eux, mais partir aussi pour moi. Partir assouvir ce besoin d’aventure qui motive les jeunes, ce besoin d’apprendre, de s’ouvrir au monde et de vivre. Après cinq années d’études supérieures intenses, je m’étais promis, une fois le diplôme en poche de partir combler ce besoin grandissant de rendre ce que j’ai reçu grâce à mes parents et aux adultes qui m’ont entourée.

     La seconde vient assez rapidement, pourquoi Enfants du Mékong ?

     Qu’est ce qui dans cette association m’a touchée au point de vouloir m’engager avec eux pour un an et de leur donner ma pleine confiance ? Lors de mes recherches d’organisation, plusieurs points me tenaient à cœur : Partir en Asie de l’Est, cultures et sociétés qui me fascinent, partir auprès des enfants, partir un an de façon à pouvoir accueillir et mener à bien un projet qui tient sur le long terme, et surtout partir avec une organisation sérieuse, proche de mes valeurs, humble et simple. Et bien devinez quoi, la première phrase du site d’Enfants du Mékong : « le parrainage ne changera peut-être pas le monde mais chaque enfant parrainé a son monde changé » m’a convaincue. Après quelques approfondissements, l’action d’EdM sur place et son projet de permettre aux enfants d’accéder à l’éducation pour les pousser à continuer eux-mêmes ce cercle vertueux, pour sortir ces populations de la dépendance, correspondait parfaitement à ce que j’imaginais de l’humanitaire. Venir en aide sans imposer une vision ou un modèle, permettre aux enfants de se construire intellectuellement et avec des adultes leur donnant un exemple humain. Pouvoir voir l’impact de nos actions directement sur le terrain.

     Par la suite, la discussion tourne généralement sur mon action, ma mission, ce que je vais faire finalement.

     Enfants du Mékong travaille sur la base de parrainage pour accompagner, éduquer et former les enfants et les jeunes. J’ai accepté le poste de coordinatrice de programmes de parrainage sur la région de Maesot, dans le nord de la Thaïlande. Le premier aspect de ma mission sera d’être « les yeux et les oreilles » d’Enfants du Mékong sur le terrain et écouter les besoins des responsables locaux et des filleuls. A travailler avec eux afin de faire le lien entre ma région et le siège. Mon programme sur place sera composé des visites aux enfants et aux familles dans les villages, de les suivre, les soutenir et les accompagner dans leur parcours scolaire. Je serai également amenée à évaluer les besoins des familles, rédiger des rapports, recruter de nouveaux filleuls, assurer la comptabilité…

     Pourquoi soutenir l'action des Bambous, volontaires d’Enfants du Mékong ? J'aimerai vous donner des pistes...

     Si j’ai réussi à vous faire entrevoir l’organisation d’EdM à travers cette lettre vous aurez senti que les missions des Bambous et celles des responsables locaux sont essentielles à l’action d’Enfants du Mékong: permettre de faire le lien, de trouver de nouveaux filleuls. En nous aidant à partir, vous permettrez à EdM de concentrer ses ressources pour le terrain, directement au service des enfants.

     Pourquoi soutenir EdM et ses bambous plutôt que d’autres ONG ? Vous connaissez les volontaires partant sur le terrain, vous pouvez avoir confiance dans le travail que nous effectuons et les valeurs que nous véhiculons. De même que la transparences d’EdM sur ses actions, et les newsletters des Bambous, vous permettrons de voir l’impact de vos dons directement sur le terrain.

     Vos dons et votre soutien financier permettront aux bambous de continuer leurs actions mais je compte surtout sur votre soutien fraternel et vos pensées pour m’accompagner dans cette aventure humaine tout au long de cette année !

Sincèrement votre,

Clotilde Vallette d’Osia.

                                                                                                  - 

Dear family and friends,

     It is with great joy that I announce my departure as a Volunteer for International Solidarity (VIS) with Children of Mekong (CoM) for a 13-month mission in Thailand.

     The first question I am asked when I announce this news is: why are you leaving?

     Why are you going? To discover, experience, help and love. It's a very simple answer that I can come up with. But it is above all a little scout's distortion, I'm afraid, that pushes me to keep the promise I made ten years ago: "I promise to serve with my very best", a phrase so simple but so profound that I was able to rediscover when I made my commitment to the young people. Who? I chose to serve the children, these young people who form the next generation, who lead our world towards a different path according to what they have been given.

     To go for them, but also to go for myself. To go and satisfy the need for adventure that motivates young people, the need to learn, to open up to the world and to live. After five years of intense higher education, I promised myself, once I had graduated, that I would leave to fulfil this growing need to give back what I had received thanks to my parents and the adults who had surrounded me.

     The second question was why Children of Mekong?

     What was it about this association that touched me so much that I wanted to commit myself to them for a year and give them my full trust? When I was looking for an organisation, several points were important to me: to go to East Asia, cultures and societies that fascinate me, to go with the children, to go for a year in order to be able to host and carry out a project that lasts in the long term, and above all to go with a serious organisation, close to my values, humble and simple. And guess what, the first sentence on the Children of Mekong website: "sponsorship may not change the world but each sponsored child has his world changed" convinced me. After some further investigation, CoM's action on the ground and its project to give children access to education in order to encourage them to continue this virtuous circle themselves, to get these populations out of dependence, corresponded perfectly to what I imagined humanitarianism to be. To help without imposing a vision or a model, to allow children to build themselves intellectually and with adults giving them a human example. To be able to see the impact of our actions directly on the field.

     Afterwards, the discussion generally turns to my action, my mission, what I will finally do.

     Children of Mekong works on the basis of sponsorship to accompany, educate and train children and young people. I have accepted the position of sponsorship programme coordinator in the Maesot region in northern Thailand. The first aspect of my mission will be to be the "eyes and ears" of Children of Mekong in the field and to listen to the needs of the local leaders and the godchildren. I will work with them to make the link between my region and the head office. My programme on the ground will include visiting children and families in the villages, following them, supporting them and accompanying them in their schooling. I will also have to evaluate the needs of the families, write reports, recruit new godchildren, take care of the accounting...

     Why support the action of the Bambous, volunteers of Enfants du Mékong? I would like to give you some hints...

     If I have succeeded in giving you a glimpse of CoM's organisation through this letter, you will have sensed that the missions of the Bambous and those of the local leaders are essential to the action of Children of Mekong to make the link, to find new godchildren. By helping us to leave, you will allow CoM to concentrate its resources on the field, directly at the service of the children.

     Why support CoM and its bamboos rather than other NGOs? You know the volunteers who are going to the field, you can trust the work we will do and the values we promote. The transparency of CoM's actions, and the Bamboo newsletters, will allow you to see the impact of your donations directly on the field.

     Your donations and your financial support will allow the Bamboos to continue their actions but I count especially on your fraternal support and your thoughts to accompany me in this human adventure throughout this year!

Best regards,

Clotilde Vallette d'Osia.

 

Voir tout

14/10/2022

M. à. J. S.

1 230 €

18/09/2022

M. M.

200 €

31/08/2022

300 €

30/08/2022

L. Z.

50 €

02/08/2022

L. V. D. O.

500 €

Super projet Clotilde

29/07/2022

J. N.

150 €

Bravo Clotilde pour ton engagement dans cette belle mission !

11/07/2022

promesse

5 €

Voir tout

Laisser un message de soutien

  • Blandine GALICHE-ZELLER, secrétaire de VPF - 04/10/2022

    Bravo Clotilde pour ton engagement, je te souhaite de trouver dans cette aventure un épanouissement personnel tel que tu l'attends, avec le souvenir durant toute ta vie des regards et des sourires exprimant joie et reconnaissance. Je ne perds pas de vue notre désir dans les bulletins de VPF de relater les "parcours insolites" dans l'idée, entre autre, d'inciter chacun à aller au bout de ses rêves. Permets-tu que le texte que tu as mis sur facebook de la famlle Zeller puisse être publié dans notre prochain bulletin VPF ? Il faudrait que tu me l'envoies , avec ta photo, directement en PJ ? merci, bon vent, bien affectueusement ...BGZ
Voir tout

Depuis 1958, Enfants du Mékong soutient l'éducation des plus pauvres et les enfants en situations de détresse. Ce sont près de 23 500 enfants parrainés et 60 000 enfants soutenus qui peuvent ainsi accéder à l'éducation. Enfants du Mékong soutient la construction d'une centaine de projets de développement par an (écoles, foyers d'accueil...) et gère 11 centres et 200 foyers. Enfants du Mékong  intervient dans 6 pays : Vietnam, Thaïlande, Laos, Philippines, Cambodge, Birmanie. Pour plus d'informations: www.enfantsdumekong.com