En poursuivant votre navigation sur https://defi.enfantsdumekong.com vous acceptez l'utilisation de cookies et autres technologies similaires pour assurer le fonctionnement nominal du site web (par exemple maintenir votre connexion).

Fermer

Mission de Noah Michel

par Noah Michel

270 €

collectés sur 9 000 €

3%

300
jours restants

3

contributeurs

Partager cette page de collecte

Le projet
Les contributeurs
Les actus
Commentaires

Chers amis, chère famille,

J’ai le plaisir de vous annoncer mon engagement auprès de l’association Enfants du Mékong pour une mission d’un an au Cambodge.

 

POURQUOI JE PARS EN MISSION ?

Très honnêtement, je n’avais jamais songé à m’engager comme volontaire avant de m’intéresser au travail d’Enfants du Mékong. Pourtant, les exemples étaient nombreux autour de moi : mes parents, ma famille, quelques amis…Et puis j’ai découvert l’association et les valeurs qu’elle défend. J’ai alors compris que j’avais trouvé le moyen de donner plus de sens encore à ma vie. Il était temps pour moi de sortir de ma zone de confort, me « mettre en danger » pour consacrer du temps, de l’énergie et de l’enthousiasme à l’Autre. J’aurais pu parler d’une forme de don de soi si la formule ne paraissait pas parfois un peu galvaudée. Mais c’est bien ça dont il est question.

Cet engagement correspond également à ma conviction qu’aujourd’hui, plus que jamais il nous faut transmettre aux autres nos expériences, nos savoir-faire et être assez ouvert pour apprendre d’eux en retour. Le faire ailleurs, en échange avec d’autres cultures constitue une chance pour mieux comprendre la complexité de notre monde. 

 

 

POURQUOI AVEC ENFANTS DU MEKONG ?

Comme je le disais plus haut, Enfants du Mékong, c’est d’abord une rencontre. Sur des valeurs qui résonnent en moi, sur le sens de l’engagement, sur la découverte d’un autre monde. Je dois l’avouer : je ne suis pas croyant même si j’ai grandi dans un environnement familial où les valeurs chrétiennes étaient présentes dans mon éducation.

Le travail avec Enfants du Mékong m’offre également l’opportunité de me reconnecter au monde « vrai », à des réalités loin de mon mode de vie mais si proche de mes convictions personnelles. Le processus de sélection des « bambous » m’a beaucoup marqué. L’association ne cherche pas seulement un CV ou à cocher des listes de compétences mais d’abord à cerner la personne humaine qui est en chacun d’entre nous. Et ce de manière très rigoureuse, très professionnelle. C’est sans doute la raison pour laquelle il règne une telle ambiance de convivialité, de fraternité même entre les volontaires et les responsables d’Enfants du Mékong. La cohérence entre ce que l’on vit à l’intérieur de l’association et les valeurs que nous portons auprès des enfants et des donateurs ont renforcé mon engagement.

      

CE QUE JE VAIS FAIRE

Au cambodge je travaillerai pour soierie du Mekong, un projet satellite d'enfant du mekong et qui a pour but de fournir du travail a des femmes dans l'une des region les plus pauvres du cambodge. 

Sur place, je serai un lien. Entre Enfants du Mékong et les tisserandes. Mais aussi entre Banteay Chhmar et Paris afin d'assurer la cohérence et la pérénnité du projet. Bref, être d’une certaine manière le trait d’union entre la France et le Cambodge.

J'ai la chance de pouvoir mettre mes compétences au service des autres dans un cadre exceptionnel. En effet l'activité principale de Soierie du mekong est le tissage artisanal de la soie! 

 

POURQUOI SOUTENIR LES MISSIONS BAMBOU ?

Pour moi, le bambou, c’est d’abord un lien solide, à l’épreuve du temps et facile à utiliser… surtout en Asie. Comme la plante – et le choix du nom ne doit sans doute rien au hasard, le bambou est également très souple. Il s’adapte aux usages locaux. C’est un matériau ancestral dont l’utilité n’est plus à démonter. J’ai dans la tête l’image de ces passerelles de bambou qui permettent de traverser des rivières parfois bien imprévisibles dans la campagne vietnamienne. En fait, soutenir les missions « bambous », c’est une façon de créer des ponts entre des enfants en besoin d’éducation et des donateurs qui veulent donner un sens à leur générosité. Et puis, en toute humilité, j’ai l’ambition de pouvoir transmettre aux responsables locaux, aux donateurs et même aux enfants que je vais rencontrer l’enthousiasme et l’énergie qui m’animent depuis que je me suis engagé dans cette mission. 

Ces dernières années bien particulières ont contraint nombre d’enfants que nous soutiendrons à retourner chez eux, sans avoir la possibilité d’étudier. Beaucoup de familles sont encore particulièrement impactées : pas d’aides sociales dans les pays, des dettes qui s’accumulent…

Plus que tout, l’action d’Enfants du Mékong est nécessaire. Les responsables locaux remontent chaque jour des besoins de plus en plus importants. En soutenant les missions, vous permettez à Enfants du Mékong de concentrer d’autant plus ses ressources sur le terrain, directement à destination des enfants que nous aidons. En 2021, le taux de missions sociales s’élevait à 85% ; cela leur permet de bénéficier notamment du Label IDEAS, les récompensant pour leur action et leur transparence !

En faisant un don à l’association Enfants du Mékong pour financer ma mission, vous agissez pour l’éducation des plus pauvres en Asie du Sud Est. Vous pourrez découvrir le Cambodge et vivre avec moi mon quotidien à travers les différentes newsletters que vous recevrez tout au long de ma mission. 

Confiant dans votre générosité, je vous remercie vivement,

Noah Michel

 

Le saviez-vous ? En soutenant les missions d’Enfants du Mékong, vous bénéficiez d’une déduction fiscale de 75% !

 

Voir tout

22/10/2022

D. S.

100 €

14/10/2022

M. à. J. S.

20 €

12/10/2022

P. D.

150 €

Voir tout
  • Noah Michel

    Créateur de la page

    25/10/2022

    Newsletter 1

     

              Cela fait bientôt 1 mois et demi que je suis arrivé au Cambodge, et le dépaysement est total ! Tout est différent : la nourriture, le confort, la culture et tant d'autre chose… Le plus remarquable reste la gentillesse et l’accueil chaleureux fait par les cambodgiens, il est simple de se sentir à l’aise !         

              Le temps passe si vite ici ; déjà 1 mois et demi et j’ai encore l’impression de débuter, je sens que cette année va filer à vitesse grand V. La mission en elle-même prend énormément de temps ; comme tout nouveau boulot il faut apprendre les cordes du métier, mais surtout il faut appréhender l’aspect social qui est au cœur de la mission ! Il faut savoir prendre le temps de découvrir les gens et leur fonctionnement, car malgré une influence française, tout est différent dans mon entreprise.    


              Le plus nouveau pour moi reste cependant le travail du textile, en effet je travaille dans une soierie qui produit principalement des écharpes en soie. Je n’ai jamais vu de travail aussi minutieux, et pour un résultat époustouflant, une écharpe peut prendre jusqu’à 3 mois pour passer du fil de soie à un produit fini ! Ce processus est magnifique et très complexe, je lui dédierai donc une Newsletter entière avec un bon lot de photo !
     
    Depuis mon arrivée, j'ai eu l'occasion de  voir du pays depuis la frontière Thaï jusqu’aux temples d’Angkor en passant par Battambang. La fin d’année est très riche en événements pour les khmers, c’est à la fois la fin de la saison des pluies et le début de la saison fraiche et donc touristique à cela s’ajoute deux événements bouddhiste majeurs : Pchum Ben (la fête des morts) et Bon Om Touk (la fête de l’eau). Découvrir cette culture apporte un réel émerveillement, surtout grâce à l’ensemble des locaux qui nous offre la chance de participer et de découvrir en profondeur ce pays.
    Je garde cette première NewsLetter courte pour laisser planer un peu de mystère, je dédierai surement les prochaines à un thème en particulier pour mieux vous faire comprendre ce que je vis en tant que volontaire EDM au Cambodge.
     
     Avant de finir je tenais à vous remercier car cette mission est possible uniquement grâce à votre soutien qu’il soit financier ou moral ! Si vous voulez soutenir cette mission vous pouvez cliquer en dessous.
Voir tout

Laisser un message de soutien

Voir tout

Depuis 1958, Enfants du Mékong soutient l'éducation des plus pauvres et les enfants en situations de détresse. Ce sont près de 23 500 enfants parrainés et 60 000 enfants soutenus qui peuvent ainsi accéder à l'éducation. Enfants du Mékong soutient la construction d'une centaine de projets de développement par an (écoles, foyers d'accueil...) et gère 11 centres et 200 foyers. Enfants du Mékong  intervient dans 6 pays : Vietnam, Thaïlande, Laos, Philippines, Cambodge, Birmanie. Pour plus d'informations: www.enfantsdumekong.com