En poursuivant votre navigation sur https://defi.enfantsdumekong.com vous acceptez l'utilisation de cookies et autres technologies similaires pour assurer le fonctionnement nominal du site web (par exemple maintenir votre connexion).

Fermer

Aidez-moi à courir

par Xavier Guignard

250 €

collectés sur 400 €

62%

12
jours restants

6

contributeurs

Partager cette page de collecte

Le projet
Les contributeurs
Les actus
Commentaires

Pourquoi courir 20km, si ce n’est pour les autres ?

C’est le principe du « défi du Mékong » : une course au profit des plus pauvres. Je cours, ils vont à l’école. Une équation aussi simple que joyeuse.

Soutenez ma page de collecte pour soutenir la démarche ! L’objectif est de construire une école au Cambodge, qui permettra à des dizaines d’enfants d’étudier sereinement. Que sont 20 petits kilomètres, une bedaine et quelques courbatures à côté de cet objectif ?

Sur le papier, ça sonne bien. Mais le 9 octobre, en finissant de cracher mon poumon gauche, appuyé sur mes crampes et rouge comme une tomate de supermarché, j'aurai clairement besoin de motivation !

Je compte donc sur VOUS pour m’aider à relever ce défi !

Plus les soutiens seront nombreux, plus la course aura du sens, moins les kilomètres seront longs. Un petit don pour une victoire de la solidarité sur la déprime, du mental sur la bedaine. Un don pour prouver que OUI, on est toujours performant après 3 enfants. Il suffit de donner du sens à la performance.

Merci.

NB : il est aussi possible d'aider autrement :
-en venant courir avec nous le 20Km de Paris (même pas peur !)
-en venant soutenir les coureurs Enfants du Mékong le 9 octobre
-en payant une bière aux coureurs (oups, je divague)

Voir tout

25/09/2022

C. E. I. G.

100 €

22/09/2022

B. N.

20 €

21/09/2022

R. G.

60 €

21/09/2022

B. G.

40 €

20/09/2022

G. X.

20 €

20/09/2022

V. J.

10 €

Voir tout
  • Caro&Xav Guignard

    Créateur de la page

    20/09/2022

    Est-on toujours performant… après 3 enfants ?

    Peut-être, chère lectrice, cher lecteur, te reconnais-tu dans cette question. Peut-être que, comme moi il y a quelques années, tu ne penses jamais avoir à te poser cette question.

    Elle s’est brutalement imposée à moi il y a quelques jours lorsqu’Enfants du Mékong, l’association pour laquelle je consacre une bonne partie de mon énergie et de mes journées, m’a proposé de courir pour le 20 Km de Paris. Si ma fierté personnelle m’a poussé à répondre présent, la question s’impose malgré tout : est-on encore performant après 3 enfants ?

    Avouons-le, depuis 5 ans, mes seules courses se limitent à un sprint de 34 secondes après le bus 175, à 17 secondes de saut sur un pied en pleine nuit après avoir marché sur un playmobil, et plus récemment à 8 minutes de chat-perché qui m’ont fait l’effet d’un marathon.

    Je n’ai jamais été un grand sportif. Mais le feu de la jeunesse me permettait de faire abstraction de mon manque d’entrainement et, la motivation aidant, 20 Km n’étaient pas un défi insurmontable il y a encore quelques années.

    De l’eau a coulé sous les ponts, 3 enfants ont fait irruption dans ma vie pour mon plus grand bonheur mais au grand dam de la forme physique et de toute forme d’entrainement en général.

    Est-on toujours performant après 3 enfants ? Et déjà, qu’est-ce que la performance ? Dans le monde du travail, on peut espérer que le manque de sommeil ou les absences répétées pour gardes d’enfants sont compensés par une plus grande expérience, une maturité, un sens des responsabilités inerrantes à la parentalité. Mais dans le sport, et à fortiori la course à pied, impossible de tricher. Le chronomètre est seul juge de la performance. Malgré mes demandes insistantes auprès des organisateurs de la course, aucun point ne sera accordé pour le sourire, la bonne ambiance ou la capacité à faire des blagues pour faire rire le public ou les autres coureurs.

    Reste donc la motivation. Et c’est là, cher lecteur, que tu as un rôle à jouer. Pourquoi courir 20km, si ce n’est pour les autres ? C’est le principe du « défi du Mékong » : une course au profit des plus pauvres. Je cours, ils vont à l’école. Une équation aussi simple que joyeuse.

    Pour soutenir la démarche, rendez-vous sur ma page de collecte. L’objectif est de construire une école au Cambodge, qui permettra à des dizaines d’enfants d’étudier sereinement. Que sont 20 petits kilomètres, une bedaine et quelques courbatures à côté de cet objectif ?

    Je compte donc sur VOUS pour m’aider à relever ce défi ! Plus les soutiens seront nombreux, plus la course aura du sens, moins les kilomètres seront longs. Un petit don pour une victoire de la solidarité sur la déprime, du mental sur la bedaine. Un don pour prouver que OUI, on est toujours performant après 3 enfants. Il suffit de donner du sens à la performance.

    Merci.

Voir tout
Voir tout

Depuis 1958, Enfants du Mékong soutient l'éducation des plus pauvres et les enfants en situations de détresse. Ce sont près de 23 500 enfants parrainés et 60 000 enfants soutenus qui peuvent ainsi accéder à l'éducation. Enfants du Mékong soutient la construction d'une centaine de projets de développement par an (écoles, foyers d'accueil...) et gère 11 centres et 200 foyers. Enfants du Mékong  intervient dans 6 pays : Vietnam, Thaïlande, Laos, Philippines, Cambodge, Birmanie. Pour plus d'informations: www.enfantsdumekong.com